Bangkok, grouillante et fascinante

Bangkok … ensoleillée, 37 degrés, du matin au soir !
Trépidante, suffocante, délirante Bangkok…voilà comment je résume mon court séjour dans cette ville tentaculaire, en pleine mutation et toujours en mouvement….
lire la suite

L’air y est suffocant. Je n’ai pas souvenir d’avoir eu si chaud avant.

PIETON…VOUS AVEZ DIT PIETON ?

On ne marche pas à Bangkok. On use et abuse de tout ce qui roule. Du taxi au fameux scooter, en passant par les non moins célèbres tuk tuk . Nous nous sommes risquées à tester le scooter pour nous rendre au Grand Palais, affrontant les trous sur la chaussée, les zig zag entre les voitures. Une expérience unique, périlleuse et euphorisante. Tentez l’aventure.

Armez-vous de patience ou de courage. Quand les feux sont inexistants, et bien :  » on tente notre chance « . Vous avez vite compris que vous n’êtes pas prioritaires. Il faut avoir l’œil, le feeling et de l’audace, sinon on risque d’attendre longtemps et se choper une insolation.

On ne marche pas car en plus de la chaleur et des risques à traverser la moindre rue, et bien les trottoirs sont peu nombreux, ou tellement étroits qu’on est obligés de marcher sur la route. Autant vous dire, qu’on est vigilant !

Ça ce fut notre petite expérience du quotidien à Bangkok.

Au-delà, nous avons fait de belles découvertes et nous avons néanmoins marché. Le Grand Palais vaut évidemment le détour mais fresque après fresque et dorure après dorure, nous nous sommes vite laissées de la visite. Le site est magnifique et il reste une visite incontournable de Bangkok.

En plus, en partant du Grand palais, vous aurez la possibilité de longer le fleuve Chao Phraya. Les docks sont aménagés de boutiques et coffee bar pour profiter pleinement de la vue. C’est une balade très agréable. Et si vous vous dirigez vers le nord, vous arriverez directement au marché des amulettes, où si l’on en croit les « ouï dires », certaines de ces pièces s’arrachent à prix d’or.

L’EFFERVESCENCE DES VIEUX QUARTIER

D’ailleurs, j’ai été surprise de voir bon nombre d’acheteurs avec une loupe, à décortiquer la pièce sous tous les angles. Pour nous, ce ne sont que de petits objets dont on a du mal à voir la différence et surtout la valeur. Là-bas, c’est une véritable passion.

Si l’atmosphère est étouffante, que dire alors de Chinatown. On ne sait plus où donner de la tête. Il y en a partout, il y a de tout et beaucoup, beaucoup de monde. Les étals ambulants débordent sur la route, les piétons slaloment entre les voitures et les scooters.

Ici, vous pouvez tout acheter. Cette effervescence ne m’a pas beaucoup plu. Sans doute par manque d’habitude. En tant que touristes, le choix est si dense qu’il est difficile de s’y retrouver voir même de s’arrêter, emportés que nous sommes par le mouvement.

UNE VILLE AUX MILLES CONTRASTES

La ville nous apporte son lot de bonnes surprises, comme le parc Lumphini, seul gros poumon vert de la ville. Entrer dans le parc, c’est découvrir le bruit qu’il règne dans la ville. Tout à coup, plus un bruit de moteur, plus la moindre effervescence pour nous détourner de ce hâvre de paix.

Au détour des lacs artificiels, vous y verrez des varans de balader. Parfaitement inoffensifs, ils se laisseront approcher et prendre en photos. Quand ils en auront marre, ils se lèveront et déguerpiront, en vous gratifiant d’un plongeon dans l’eau.
Les plus chanceux, y croiseront peut-être des agames.

Après avoir passé une bonne heure dans le parc, nous arrivons dans un tout autre univers. Bienvenue dans le quartier de SIAM, où s’entremêlent buildings avec des hauteurs vertigineuses, des écrans publicitaires gigantesques…et le célèbre World Center, immense mall.

J’ai adoré cette Bangkok moderne et connectée. Rien n’est trop beau. Chaque magasin usant de créativité pour vous faire vivre une expérience unique. C’est de la folie. Évidemment, tout est prévu.

En fin d’après-midi, je vous conseille de prendre le BTS pour vous rendre à Silom, autre lieu commercial. Mais là, c’est pour son marché nocturne que l’on s’y rend. Des étals de nourriture, de tissus et autres bricoles à n’en plus finir. C’est vraiment très agréable

Nous n’avons pas vraiment pu nous imprégner de la ville. Elle a sans doute beaucoup à offrir, et notamment des rencontres pour vous faire apprécier la vie locale.

Après 4 jours à Bangkok, nous prenons la direction de Phuket. Température annoncée 33-34 degrés …



Mon p’tit Kiosk a aimé

A LIRE AUSSI

Koh Phangan, la belle insouciante

ARCHIVES

Kho Phangan, la belle insouciante
Petit hâvre de paix en plein golfe de Thaïlande, Kho Phangan est juste merveilleuse …
Au Japon, les villes impériales riment avec douceur de l’éternité
S'il y a bien un pays qui continue de m'accompagner dans mon …
La Havane, charme et décadence de la belle des Caraïbes
L'histoire de La Havane est pavée de conquêtes; mais si la belle …
Venise, l'intemporelle, la romantique, la poétique et ses drames
Venise l'éternelle, qui fait chavirer bien des coeurs et de l'encre. C'est …

Tous droits réservés
Mon p’tit kiosk©2019

Un commentaire Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire