Keith Haring s’expose à Bozar : my eighties in New York


On connaît tous ses dessins, et ses figurations déclinées sous toutes ses formes (tasses, t-shirt, posters …) mais on connaît moins les motivations premières de son travail, pourtant essentielles dans un New-York des années 80 gangréné par l’exclusion, déboussolé face au sida et surtout dans un contexte économique et social en pleine mutation.

L’art pour tous

Avec ses formes singulières et iconiques, Keith Haring donne tout à coup un autre sens à l’art. Il estime que l’art est public, et que le public a le droit à l’art.

Il voulait créer un art qui ait du sens politiquement et socialement, et accessible à tous. Son but: touché autant d’individus que possible.

En soi, mes tableaux ont moins d’importance que la relation entre les gens qui les regardent et les idées qu’ils en retirent quand ils cessent d’être en présence de ma peinture »

Extrait issu du livre de l’expo : Keith Haring
symbole des années 80 et d’aujourd’hui !

Keith Haring , figure de proue du Pop Art et icône de la contre-culture était un artiste engagé. A la fois militant et pédagogue, les œuvres exposées à Bozar, il traite de préoccupations plus que jamais d’actualité aujourd’hui, comme l’anéantissement du capitalisme, de la dégradation de l’environnement et de l’exclusion.

Pendant plus d’une décennie, il produira d’innombrables œuvres dans le métro new-yorkais, dans les rues également. Très vite populaire, ses œuvres seront même volées. Il contribuera également à l’émergence d’artistes de la scène underground, collaborera également avec des grands noms de l’époque : Andy Warhol, Madonna, Grace Jones et son ami Jean-Michel Basquiat.


Keith Haring laisse une œuvre très ancrée dans les années 80, qui nous permettent de comprendre les préoccupations et priorités de cette période, et qui font également écho à notre société d’aujourd’hui.  

Pour profiter de l’exposition rappelez-vous ou renseignez-vous sur ce qu’était « le New-York » des années 80 pour ne pas passer à côté de l’oeuvre et ne voir que des dessins singuliers déclinés en millions d’exemplaires sur des t-shirt et autres supports.

BOZAR6 décembre au 06 DÉCEMBRE ’19 — 19 AVRIL ’20



Mon p’tit Kiosk a aimé


Archives
Des photos et des contrastes du noir et blanc par Balthasar Burkhard
Photographies 1969-2009 – Balthasar Burkhard …
Rencontre 2.0 avec Kendell Geers, renouveau du symbolisme
Portrait d'un homme pas comme …
InterClassics, de belles très belles voitures à Bruxelles
InterClassics – Brussels EXPO – …
Exposition Cool Japan, ou la culture du dessin japonais à Anvers
Pendant le weekend passé à …

Tous droits réservés
Mon p’tit kiosk©2019