Rencontre 2.0 avec Kendell Geers, renouveau du symbolisme


Quand j’ai accepté l’invitation de mon amie au vernissage Incarnation , je ne savais pas à quoi m’attendre. J’avais confiance en ses connaissances d

Artiste contemporain sud-africain. Qualifié d’artiste polymorphe, c’est une personne qui mérite que l’on s’intéresse à sa vie d’artiste, à sa vie d’homme . Il travaille aussi bien la peinture, la sculpture que la photographie. Il exprime son oeuvre aussi bien sous forme d’installation, de situation ou de performance.

Un homme de conviction et determiné

En 1968, il se fait remarquer à la biennale de Venise, pour avoir uriné dans la célèbre fontaine de Duchamp

E

Né à Johannesburg de parents Afrikaners, Kendell n’est pas le garçon modèle que souhaitait son père. Très vite réfractaire à toute forme d’autorité, il s’insurge

Empreint de justice et d’humanisme, il décide de rejoindre la cause des « anti-apartheid ». Il sera condamné, pour cela, à 6 ans de prison pour trahison.

Par la suite, il se réfugie à New York,

Après un passage par Londres, Berlin, Dublin et Vienne, il pose ses valises à Bruxelles.

Une demarche Artistique empreinte de Subjectivite et legitime

Kendell Geers est le genre d’artiste que j’aime. Intelligent, maniant l’humour et éclectique, il est imprégné par l’histoire. En plus d’être sympathique, il donne du sens à l’art contemporain et traite de sujets fondamentaux.

Artiste socialement et politiquement engagé, voire même conflictuel, son travail est particulièrement intéressant

« Lautréamont a eu une influence très importante sur ma pensée, et notamment celle qu’il a influencée sur Guy Debord, et l’Internationale situationniste »

Il dépeint également toute la violence inhérente à toute volonté d’hégémonie d’une culture sur une autre

uand,

Pourtant, je ponctuerais tout de même ce point, en disant qu’il ne se limite pas seulement à l’Afrique ou l’Europe

Une oeuvre philosophique et spirituelle

Kendell Geers fait coïncider ces deux mondes.

A l’Afrique, il aime emprunter le caractère spirituel, que les africains entretiennent avec la terre, et les rites sacrés. A l’Europe, il s’imprègne de son expérience et du lien qu’entretient l’européen avec le mental. Pour lui, la fusion de ces deux univers dans son travail, ne s’est pas imposée à lui, elle est née avec lui, elle n’avait qu’à s’exprimer. Alors, pas étonnant qu’il estime que son travail soit ni africain, ni européen.

Plus généralement, le travail de Kendell Geers est fondé sur l’exploration et l’expérience, et le rationalisme. A travers son travail, il essaie ainsi de modifier notre perception du monde, la vision occidentale de l’art africain, qui selon lui,  est trop souvent perçu comme un art figé.

Il aborde également les problématiques sociales, morales et politiques

« Je conçois mon travail comme une œuvre spirituelle et j’entends qu’il en reste ainsi. »

rès critique par rapport au monde dans lequel nous vivons

Nouvelle figure de proue du SYMBOLISME ?

es dernières interventions,

Pour autant, il reconnaît apprécier faire partie de ce monde

Depuis quelques années, et peut-être plus assagi avec l’âge et l’expérience, il exprime son activisme.

K

Dans son dernier projet AniMystikAKtivist, on retrouve l’ensemble de ces ingrédients. Il explore là,  le mysticisme, les rites sacrés, ou encore l’animisme

Avec AniMystikAKtivist , on retrouve s’ancrer plus fort que jamais ce lien métaphyique entre les deux cultures qui l’animent.


Artiste fascinant, on ne peut pas se contenter d’entrer dans un musée et de regarder son travail. Kendell Geers nous ouvre indiscutablement l’esprit et nous pousse à en savoir plus sur lui et son travail. Il nous offre une réflexion philosophique intéressante sur notre monde et, il permet enfin de porter l’art contemporain africain à la connaissance du plus grand nombre d’entre nous. Et pour cela, merci.

Merci à Kendell Geers pour cette expérience 2.0 .


Mon p’tit Kiosk a aimé


Archives
Des photos et des contrastes du noir et blanc par Balthasar Burkhard
Photographies 1969-2009 – Balthasar Burkhard …
Keith Haring s’expose à Bozar : my eighties in New York
Retrospective Keith Haring – BOZAR …
InterClassics, de belles très belles voitures à Bruxelles
InterClassics – Brussels EXPO – …
Exposition Cool Japan, ou la culture du dessin japonais à Anvers
Pendant le weekend passé à …

Tous droits réservés
Mon p’tit kiosk©2019