Ateliers Claus : ce soir, musique electro-acoustique et instrumentale

Rattle – Eiko Ishibashi  –
Caroline Profanter – Dj Maroushka

LES ATELIERS CLAUS



C’est un ami musicien qui m’a suggéré de partir à la découverte d’artistes venus du Japon, du Royaume-Uni et d’Italie, et que ne connaissions pas. Au programme, musique electro-acoustic, expérimentale et surtout instrumentale d’artistes originaires du Royaume-Uni, du Japon et d’Italie. L’ambiance n’était pas aux monstres et sorcières, et pourtant, une ambiance envoûtante était belle et bien présente hier soir sur la scène des Ateliers Claus …Lire la suite

Les Ateliers Claus existe depuis 2006 et se présentent comme un espace cuturel entre deux, « between Rock’n roll et art ». Le lieu est se situe sur étages. En entrant, il y a la scène pricnipale, et une autre salle à l’étage. La décoration est brute, l’éclairage donne une ambiance assez intimiste, assez ambiance jazzy. Pas de chichis.

Des artistes très inspirés

Hier soir, nous avons assisté à quatres prestations assez inégales, et néanmoins intéressantes. On restait parfois sur notre faim. J’ai particulièrement aimé Rattle et Eiko Ishibashi  qui m’ont ramenées dans un univers que je préfère entre musique de films et Björk pour les capacités à me faire voyager.

Rattle est composée de Katharine Eira Brown et Theresa Wrigley, toutes deux originaires de Nottingham en Angleterre. Leur projet musical est centré sur l’expérience des rythme, des mesure et tension. forment le duo de Nottingham. Elle s’accompagnent de deux batteries et des vocalisations occasion qui nous emmènent loin, très loin, aux confins de l’immensité.

A la limite de l’intrsopection

Eiko Ishibashi , originaire de Tokyo, nous invite également au voyage. Un voyage très lontain, très personnel, plus introspectif. Elle est surtout connue pour ses musiques de films. On comprend mieux en la découvrant sa capacité à nous transporter au bout du monde.

Eiko Ishibashi

Nous étions quelques deux cents personnes. Il se dégageait hier des ateliers Claus , une ambiance quasi religieuse , et chaleureuse. Selon moi, il a juste manqué un petit quelque chose pour que l’ambiance soit parfaite.

Musique profonde et hypnotique, on se laissait vraiment porter par l’ambiance chaleureuse et envoûtante. Il aurait été intéressant de meubler l’ensemble du lieu pour l’occasion, car avec une ambiance pareille, je me serais bien lovée dans un canapé. Voilà, au niveau de la salle principale, il ne manquait que les canapés, des tapis et coussins pour faire de cette soirée, un moment parfait !


Matthieu Chedid se lâche à Bruxelles … on dit M !
Le surdoué de la musique …
Emily Jane White plongée hypnotique à l’orangerie du bota
Force et élégance – Emily …
Voyage sonore avec Ozark Henry qui vous emmène loin, très loin
SOH – OZARK HENRY – …
Les Négresses vertes ouvrent le Festival des Libertés: explosif
Les Négresses vertes – Théâtre …
VOIR AUSSI

Italie

Archives



Tous droits réservés
Mon p’tit kiosk©2019

Laisser un commentaire