Le Brexit, la sortie de l’Europe vue par le coeur de l’Angleterre


Il est question du Brexit dans ce dernier opus. On suit à nouveau la famille Rotter, Jonathan Coe nous fait vivre, une période cruciale pour l’Angleterre

Comment en est-on arrivé là ?

Avec le « Coeur de l’Angleterre« , on vit vraiment le Brexit de l’intérieur

Au fur et à mesure du roman, on les voit évoluer dans leurs réflexions, être ébranlés même. En effet, ils regardent avec circonspection l’avenir que les politiques leur propose et le scepticisme ambiant. Est-ce l’annonciation du naufrage du paquebot britannique ? Un mal pour un bien ? Au fur et à mesure, leurs certitudes s’effritent, et leurs convictions vont même jusqu’à vaciller. Le résultat du vote fera l’effet d’une bombe et laissera des séquelles.

«  Jadis j’ai bu des meilleurs fûts
De brandy et de rhum
Aujourd’hui je me contente d’un verre
D’eau claire, de ville en ville »
————————————–

Once I could drink of the best,
The very best brandy and rum.
Now I am glad of a cup of spring water
That flows from town to town.

Shirley Collins – Adieu to Old England

Un choix aux conséquences irrémédiables

En effet, au lendemain du vote, c’est la panique, la débandade, l’explosion de joie p

A

Jonathan Coe montre dans son livre, qu’au lendemain et même des années après, i

La volonté d’exprimer son ras le bol

Jonathan Coe est élégant.

e referendum a été l’occasion pour certains d’exprimer leur profond ressentiment pour cette Angleterre qu’ils ne reconnaissent plus,

Face à cette perte de répères, et face à une classe dirigeante sourde, aveugle, e

Comme à son habitude, Jonathan Coe nous livre là un nouveau portrait éclairant et objectif de la société anglaise. Il a ajouté sa dose de poil à gratter, celui qui déranger, car la vision des anglais n’est pas une vision unie et unie. En avançant dans le roman, on ressent le déchirement, le malaise provoqué par le referendum. Il sépare indubitablement les « londoniens » d’une partie du reste du pays. Un écart s’est creusé, irrémédiable, laissant place à une certaine rancoeur.

« Selon moi, tout a commencé en Mai 1979, et quarante plus tard, on en paie encore les conséquences.
Alors symptôme ou diversion, le processus arrive sa fin. Tout aura bientôt foutu le camp. »

Extrait du Coeur de l’Angleterre-Jonatahn Coe-2019

Et demain ?

Au cœur de l’Angleterre

E

Un livre


Mon p’tit Kiosk a aimé


Archives

Tous droits réservés
Mon p’tit kiosk©2019