Au Japon, les villes impériales riment avec douceur de l’éternité

S’il y a bien un pays qui continue de m’accompagner dans mon quotidien, c’est le Japon. Est-ce un manque d’objectivité, ou tout simplement, un véritable coup de coeur, toujours est-il que ce pays m’inspire.

Que ce soit dans le raffinement de ses mets, l’esthétisme partout présent, ce minimalisme qui rend chaque objet magnifique, ou encore sa littérature, là aussi, très concise et poétique, la culture japonaise me touche.

Je n’ai pas la prétention de dire que je connais le Japon et que c’est une société exemplaire; pour autant, elle est évocatrice pour moi de beauté et de plénitude. Il y a une recherche de la perfection qui est saisissante, intrigante.

C’est aussi un pays de traditions, . Je suis sans doute attirée par les contrastes qui forgent le pays, pour autant, ma passion va plus loin. L’histoire, les traditions dont même les dont même les mangas s’inspirent, leurs codes, la littérature, j’ai envie de m’immerger dans cette culture.

Récemment, j’ai lu le roman « le ballet des retardataires »de Maïa Abouzele; j’ai été littéralement transporté quelques années en arrière, revivant certaines décrites dans son livre. Quand on est touché par le Japon, je pense qu’il vient s’insérer au plus profond de vous, et vous pousse à vouloir le connaître toujours un peu plus, et à partir le rejoindre.





























Tous droits réservés
Mon p’tit kiosk©2019

Laisser un commentaire