Jonathan Coe vous souhaite la Bienvenue au club


Un vent de constestation souffle chez les travailleurs

Birmingham, au coeur de la contestation sociale. Trois jeunes adolescents vivent dans l’insouciance, bien loin des préoccupations sociales et politiques de ces années. On fait la connaissance de Benjamin et sa famille « the rotters », au moment où ils sont frappés en plein coeur par les dommages collatéraux de la guerre en Irlande du Nord.

«  London calling to the faraway towns
Now war is declared and battle come down […]
London calling, see we ain’t got no swing
Except for the ring of that truncheon thing
The ice age is coming, the sun is zooming in »

THE CLASH – London Calling – 1979
Pendant que la jeune génération rêve de musique

Face à eux, le monde des adultes, des patrons d’un côté et les ouvriers de l’autre. On est à l’aube du thatchérisme. Malgré cela, Benjamin et ses amis Phil et Doug vivent avec l’espoir de créer un groupe de musique, devenir écrivain et de se donner suffisamment de courage pour aborder les filles.

Benjamin, garçon discret, pas toujours compris et particulièrement timide n’a d’yeux que pour la belle Cicely. Mais les années passent et nos amis se retrouveront très vite confrontés à la réalité de leur époque.


Jonathan Coe nous offre le tableau d’une Angleterre en pleine métamorphose, L’heure est aux réformes, aux confrontations avec les syndicats tout puissants et au « tout » libéral. Il nous décrit une période marquante de la vie des britanniques, celle de l’arrivée de Margaret Thatcher dit  » la dame de fer ».

Ce roman fait partie de son tryptique avec le « cercle fermé » et « le coeur de l’Angleterre » où sur fond de critique sociale et politique, Jonathan Coe dépeint le désenchantement de tout un peuple depuis les années 70. Comme toujours brillant, délicat et drôle.

Mon p’tit Kiosk a aimé

Note : 4 sur 5.

Archives

Tous droits réservés
Mon p’tit kiosk©2019